Accueil
 
NOTRE ASSOCIATION
 
CONGRES SMF 2014
 
Programme SMC 2018
 
nos activités 2018
 
PARC NATIONAL
 
Paysages forestiers
 
Eaux calmes et eaux vives
 
Marais tufeux
 
Vallée de l'Aube, pays d'abbayes
 
Habitat
 
FLEURS RARES
 
QUELQUES PAPILLONS ET CHENILLES
 
CHAMPIGNONS
 
Agarics
 
Amanites
 
Bolets
 
Cortinaires
 
Inocybes
 
Russules
 
Lactaires
 
Lépiotes
 
Tricholomes
 
Polypores
 
Morilles
 
Chanterelles
 
Clavaires
 
Divers
 
MYXOMYCETES
 
Pézizes
 
Test
 
 
Russules  
      

 

GENRE RUSSULA

Par M.G Poillotte

Comment reconnaître une russule ?

La silhouette de ce champignon est des plus classiques : un chapeau souvent convexe ou hémisphérique, des lames horizontales, rarement décurrentes, souvent fourchues, un stipe cylindrique souvent égal au diamètre du chapeau.

A la cassure (du pied ou du chapeau) la chair est grenue et friable, rappelant un peu l’aspect du morceau de craie que l’on vient de briser. Il n’y a pas de lait.

Les teintes des sporées sont très variées, mais toujours dans les tons blanc, crème au jaune.

Comment déterminer correctement une russule ?

Il faut observer les caractères suivants :

- la couleur et l’aspect du chapeau et du pied ;

- la saveur et l’odeur de la chair ;

- la couleur de la sporée.

 

Le mycologue plus averti observera l’aspect de la cuticule du chapeau et sa structure microscopique. Il observera également, au microscope, l’ornementation et les dimensions des spores.

Les réactifs chimiques seront souvent bien utiles pour confirmer une détermination.

 

Une classification simple des russules.

         Elles sont classées en Genres, Sous-Genres, Sections, Sous-Sections. Nous ne citerons que les Sections, avec un ou deux caractères permettant de les reconnaître rapidement et un exemple d’une espèce commune dans le Châtillonnais.

 

Section Compactae : chair rougissante à plus ou moins noircissante. Sporée très pâle. Russula nigricans

 

Section Plorantes : silhouette de lactaire ; lames décurrentes ; chair immuable. Russula delica, Russula chloroides.

 

Section Ingratae : couleurs ternes ; odeur forte souvent fétide, quelquefois plus fruitée. Russula foetens, Russula laurocerasi.

 

Section Russula : couleurs assez vives ; saveur piquante. Russula emetica, Russula fafeticola.

 

Section Violaceinae : fragiles ; saveur âcre ; odeurs souvent particulières. Russula cavipes, Russula pelargonia.

 

Section Sanguineae : robustes ou peu fragiles ; saveur âcre ; couleurs rouges ou violacées, avec parfois un peu de verdâtre. Russula torulosa, Russula queletii.

 

Section Insidiosinae : saveur âcre ; sporée jaune ou orangée. Russula maculata, Russula veternosa.

 

Section Heterophyllae : souvent robustes ; saveur douce ; couleurs variables dans les verts, violacés, roses ternes ; sporée blanche ou très pâle. Russula vesca, Russula heterophylla.

 

Section Griseinae : hétérophylle à spores et lames crème ou ochracé pâle ; acres dans les lames. Russula grisea, Russula violeipes.

 

Section Tenellae : espèces graciles ou à stipe mou ; douces ; sporée crème à jaune vif ; cuticule brillante. Russula puellaris.

 

Section Decolorantes : espèces charnues ; grisonnantes à noircissantes ou roussissantes à brunissantes. Russula decolorans.

 

Section Viridantes : odeur de crustacés. Russula xerampelina.

 

Section Polychromae : espèces robustes ; couleur variable mais non rouge vif ; douces. Russula olivacea, Russula romellii.

 

Section Paludosae : robustes ; rouges ; douces ; sporée ocre ou jaune. Russula aurea, Russula pseudointegra.

 

Section Russulinae : espèces plus ou moins charnues ; douces. Russula intégra.

 

Section Rigidae : espèces à coloration rouge ; quelquefois âcres ou amères. Russula lepida.

 

Section Lilaceae : espèces proches des précédentes ; souvent microscopie et chimie sont nécessaires pour une détermination précise. Russula aurora, Russula risigallina.

 

        
© 2018