Accueil
 
NOTRE ASSOCIATION
 
CONGRES SMF 2014
 
Programme SMC 2018
 
nos activités 2018
 
PARC NATIONAL
 
Paysages forestiers
 
Eaux calmes et eaux vives
 
Marais tufeux
 
Vallée de l'Aube, pays d'abbayes
 
Habitat
 
FLEURS RARES
 
QUELQUES PAPILLONS ET CHENILLES
 
CHAMPIGNONS
 
Agarics
 
Amanites
 
Bolets
 
Cortinaires
 
Inocybes
 
Russules
 
Lactaires
 
Lépiotes
 
Tricholomes
 
Polypores
 
Morilles
 
Chanterelles
 
Clavaires
 
Divers
 
MYXOMYCETES
 
Pézizes
 
Test
 
 
Sarcoscyha jurana et Sarcoscypha coccinea  

 

Sarcoscypha jurana

(Boud.) Baral

 

Description

 

 

Le « chapeau » : la partie aérienne de ce champignon est en forme de coupe ou d’oreille pouvant atteindre jusqu’à 4cm de diamètre (quelquefois un peu plus). L’intérieur des coupes ou hyménium (partie fertile) est rouge vif, parfois orange, jaune et même blanc. Il est formé d’asques à 8 spores, dressés, serrés les uns contre les autres et mêlés à des paraphyses (poils) contenant les pigments colorés. L’extérieur des coupes  est rosé.

Le pied, lorsqu’il existe, est court et recouvert d’un fin tomentum (velours)  blanc.

Odeur et saveur : rien de particulier

Comestibilité : ces pézizes seraient comestibles crues mais sans intérêt. Il est donc plus raisonnable de laisser ces petites merveilles dans la nature.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sarcoscypha coccinea

(Scop.) Sacc.

 

Comme chez S. jurana, le « chapeau » est en forme de coupe ou d’oreille pouvant atteindre 4 à 5 cm de diamètre. L’intérieur est rouge écarlate, plus rarement orange, jaune ou blanc, et l’extérieur plutôt rosé.

Le pied en général court peut également être plus long lorsqu’il va chercher son support enfoui dans le sol. Il présente également quelques poils ténus.

Odeur et saveur : rien de particulier.

ComestibilComestibilité : comme S. jurana.

 

Ce qui permet de distinguer ce champignon du précédent :

-   son lieu de pousse : sites très humides, sous Frênes, Saules ...

-   ses spores arrondies aux deux bouts et sans grosses gouttelettes à leurs extrémités.

-  son époque de pousse : il apparaît plus tardivement que S. jurana.

 

 

                                                                                             

 

© 2018