Accueil
 
NOTRE ASSOCIATION
 
CONGRES SMF 2014
 
Programmes annuels SMC
 
nos activités annuelles
 
Paysages forestiers
 
Marais tufeux
 
FLEURS RARES
 
CHAMPIGNONS
 
Agarics
 
Amanites
 
Bolets
 
Cortinaires
 
Inocybes
 
Russules
 
Lactaires
 
Lépiotes
 
Tricholomes
 
Polypores
 
Morilles
 
Chanterelles
 
Clavaires
 
Divers
 
MYXOMYCETES
 
Pézizes
 
Test
 
 
Sortie touristique 2021  

Sortie touristique du samedi 19-06-2021

 

Comme chaque année, il arrive que les mycologues endossent leur costume de touristes. Cette année la sortie nous a conduits en Haute-Marne.

 

Au programme, la visite du « Moulin de la Fleuristerie » à Orges puis la tufière de Rolampont.

 

Le moulin de la fleuristerie

 

De Corcelle-en-Montagne à Chaumont, la Suize, affluent de la Marne, fière de ses 48km, prend le temps en chemin de faire tourner la roue d’un moulin depuis 1703 ! C’est dans cette bâtisse imposante – autonome en énergie, comme en électricité, grâce aux courroies et poulies mues par la roue à aubes –  que nous avons découvert, l’unique atelier artisanal français et sans doute européen, où se pratique un métier d’art, labellisé «entreprise du patrimoine vivant ».

 

 

La Suize à Orges (lac de retenue)

 

Là sont fabriqués en tissu, pistils, étamines, pétales, feuilles et même fruits qui, assemblés, deviendront de belles compositions florales, destinées à de prestigieux clients tel Chanel, le Moulin Rouge ou même le Théâtre Royal du Danemark.

     Dès l’entrée des ateliers, où nous attendent les machines, souvent très anciennes, nous sommes accueillis par de belles réalisations, exposées là pour nous mettre l’eau à la bouche. 

 

 

Les fleurs en tissu

 

     Vous conter en détails le parcours de chacun des fils de fer enrobé de tissu, nécessaires à la confection des pièces, une à une me semble peu raisonnable et surtout, oserais-je l’avouer, je risquerais de faire de nombreuses erreurs. "Dans le doute, abstiens-toi !". Mais pour vous suggérer la complexité de l’ouvrage, je peux, à la rigueur, nous montrer en photos quelques étapes de cette fabrication.

 

 

Les bâtis pour la confection des fleurs

 

À présent on va pouvoir assembler, à la main, les différents éléments pour former la fleur désirée. Entre temps, il aura fallu confectionner les pistils et les étamines.

          C’est ce qui nous attendait : autour de tables, nous avions chacun le matériel nécessaire pour confectionner une fleur. Tout le monde s’y est mis de bon cœur et les résultats ont été plus qu’acceptables.

 

 

Les travaux pratiques

 

Quittant ces tables pour d’autres qui nous attendaient sur la terrasse de l’auberge de la Fontaine à Villers-sur-Suize, il fut agréable de retrouver la convivialité d’un repas pris en commun. Même les oies de la commune nous ont fait bon accueil en venant chercher quelques croûtons de pain.

 

 

Autres travaux pratiques

 

La tufière de Rolampont

 

Le tuf (ou travertin) se forme aux émergences de certaines sources par précipitation de carbonates à partir d'eaux sursaturées en ions calcium Ca++ et bicarbonates Hco3-.

Dans le plateau de Langres, les eaux de pluie, en traversant les sols puis les couches fissurées du calcaire bathonien, se chargent  en CO2 et en H2CO3. Elles intègrent, en dissolvant les calcaires, la nappe phréatique du Bathonien bloquée vers le bas par les marnes imperméables à Ostrea acuminata du Bajocien supérieur. L’eau sourd en plusieurs endroits en haut de pente sur un même niveau argileux ou marneux.

Dès l’émergence des sources chargées en Ca++ et HCo3-, nous aurons, sur la pente, formation d’une succession de vasques (ou gours) remplies d’eau et délimitées par des « barrages » naturels constitués de dépôts carbonatés (CaCO3) sur lesquels poussent quelques variétés de mousses.

La végétation repousse sur la structure au fur et à mesure qu'elle se calcifie et meurt. Ce cycle est entretenu tant qu'un apport d'eau sursaturée en carbonates perdure et que les algues et bryophytes croissent plus rapidement que le travertin ne se forme.

Les tufières occupent parfois une superficie importante (0,5 à 25 ha) et donnent au versant une morphologie caractéristique « en escaliers ».

 

La tufières de Rolampont est une des plus belles du Plateau de Langres. Située à 1,2km à l’ouest du village, elle occupe une superficie de 12,6 ha.

L’aquifère est contenu dans les calcaires du Bathonien inférieur qui reposent sur les marnes à Ostrea accuminata imperméables.

Nous y observons de joile vasques, des voiles de tufs et des tufs fossiles.

 

 

Jolies vasques de tuf actif

 

 

Draperies de tufs

 

 

© 2022